Mon immortel

47a749e0 1

 

Que dire de mon éternel inconnu aux grandes ailes plumées noires

Et de ce magnifique sourire ravageur teinté de coquinerie

Ce bel Ange du Milieu me charma aussitôt

Dès qu’il traversa le monde du rêve

Sa beauté satinée fut aussi froide que de la neige

Dont ses doigts blanchâtres caressèrent ma pommette timide

De beaux cheveux mi-longs noirs vaguèrent dans le vent de la nuit tombée

Dont ceux-ci scintillèrent comme une Pleine Lune dans le ciel

Ses prunelles aussi profondes que l’océan

Se démarquèrent en m’écrivant sur une feuille

Une jolie et douce mélodie que seuls lui et moi puissions connaitre

Ses iris noirs me contemplèrent d’une fascination hors du commun chez les mortels

Telle une âme éblouie par sa lune maitresse

Or, dans la nuit étoilée

Les doux sifflements de ces arbres proches de ma fenêtre

Cognèrent contre celle-ci pour que je me lève

Sa bouche rosée par la nuit embrassa mon front humide par l’excitation

Et les sensations sensorielles du destin

Le sentir tout près de moi dans mes rêves

Me réconfortèrent quand vint le temps d’affronter les émotions des humains

Ses grandes ailes noires qui m’enveloppèrent dans son petit cocon

Me sécurisa en sa compagnie éternelle

Son torse nu à la carrure fine, mais épaisse

Me serra tout contre lui

En me disant qu’il me protègerait de ces ennemis de la Terre

La froideur de sa peau satinée me rappela un morceau de glace

Tel un immortel aventureux et guerrier

À la magie de la nuit terrestre

 Mon cœur se réchauffa au contact immortel

Dont ces deux univers s’entremêlèrent l’un contre l’autre pour ne faire qu’un

Tête reposée sur le destin

Je me laissai transporter par la fraicheur de la lune sur ma peau.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×